Centre de Yoga Iyengar de Bordeaux

Une salle totalement équipée

La salle de pratique est entièrement équipée d’aides et supports identiques à ceux de l’Institut Iyengar de Pune (Inde). L’enseignement, fidèle à la tradition, y est donné dans un souci de transmission des techniques et de l’esprit du Yoga : précision, rigueur, concentration, exploration, créativité. Les cours sont structurés pour que chacun trouve le cadre nécessaire afin de progresser dans l’apprentissage et la compréhension des différentes étapes de cette discipline. Les cours sont collectifs (cours particuliers sur demande) mais la pédagogie est attentive à chacun. Une pratique personnelle en plus des cours est vivement conseillée.

Recommandations

A faire et à éviter:

Tenue vestimentaire : shorts ou collants ; pieds nus.
Vous pouvez apporter à chaque cours votre tapis personnel bien que la salle soit entièrement équipée.
Ne pas manger avant le cours. La pratique doit s’effectuer l’estomac vide.
Prévenir le professeur de vos éventuelles douleurs, fatigues ou indispositions afin que la pratique soit aménagée.

Inspirations

 » Ne considère jamais le pranayama comme un exercice, mais comme une prière. La respiration c’est la vie.  » B.K.S. Iyengar.
 » La méditation, c’est l’unité. Quand il n’y a plus ni temps, ni sexe, ni patrie, l’instant où, après s’être concentré pour faire impeccablement une posture (ou autre chose) et qu’on la tient, on oublie tout, non pas parce qu’on veut oublier, mais parce qu’on est concentré, c’est cela la méditation. « B.K.S. Iyengar.
 » La tortue endormie rentre tous ses membres dans sa carapace. Ainsi le yogi rentre en lui-même, il ne voit plus rien du monde, il fait la paix et le calme en soi.  » B.K.S. Iyengar.
 » Qu’on évoque l’espace vide en son propre corps dans toutes les directions à la fois. Alors pour qui jouit d’une pensée libre de dualité, tout devient espace vide.  » Vijnana Bhairava Tantra 43.
 » On doit considérer la différenciation de la peau du corps comme un mur. Celui qui médite ainsi sur son corps, comme s’il ne contenait rien à l’intérieur adhère bientôt à l’au-delà du méditable. » Vijnana Bhairava Tantra 48.
 » O bienheureux ! Les sens anéantis dans l’espace du coeur, l’esprit indifférent à toute autre chose, celui qui accède au milieu de la coupe bien close des lotus atteindra la faveur suprême.  » Vijnana Bhairava Tantra 49.
 » O puissante Déesse ! on doit se concentrer intensément sur tout cet univers comme s’il était vide et là même la pensée se résorbe. Alors on devient le vase d’élection de l’absorption en ce vide.  » Vijnana Bhairava Tantra 58.
 » Que l’on fixe le regard sur un récipient, une cruche ou quelque autre objet en faisant abstraction de ses parois. Lorsqu’on parvient à s’absorber en ce vide, à cet instant précis et grâce à cette absorption, on s’identifiera à lui.  » Vijnana Bhairava Tantra 59.
 » Qu’on fixe le regard sur une région dépourvue d’arbres, de montagnes, de murailles ou d’autres objets. Dans l’état mental d’absorption on devient un être dont l’activité fluctuante a disparu.  » Vijnana Bhairava Tantra 60.
 » Que l’esprit qui vient de quitter une chose soit bloqué et ne s’oriente pas vers une autre chose. Alors, grâce à la chose qui se trouve entre elles, la Réalisation s’épanouit dans toute son intensité.  » Vijnana Bhairava Tantra 62.
 » Là où la pensée trouve satisfaction, c’est en ce lieu même qu’il faut river cette pensée sans fléchir ; c’est là en effet que l’essence de la suprême félicité se révèle pleinement.  » Vijnana Bhairava Tantra.
 » Ici nul besoin de progrès spirituel ni de contemplation, ni d’habileté de discours, ni d’enquêtes, (nul besoin) de méditer, ni de se concentrer, ni de s’exercer aux prières marmonnées. Quelle est, dis-moi, la Réalité ultime absolument certaine ? Écoute ceci : ne prends ni ne laisses; tel que tu es, jouis heureusement de tout.  » Abhinavagupta.
 » Du point de vue de la Réalité absolue, il n’y a pas de transmigration. Comment alors est il question d’entrave pour les êtres vivants ? Puisque l’être libre n’a jamais eu d’entrave, entreprendre de le libérer est vain. Il n’y a là que l’illusion de l’ombre imaginaire d’un démon, corde prise pour un serpent, qui produit une confusion sans fondement. Ne laisses rien, ne prends rien; bien établi en toi même, tel que tu es, passes le temps agréablement.  » Abhinavagupta.
 » Lorsqu’ un yogin, souffle et esprit dissouts dans l’objet perçu intérieurement, regarde fixement, la pupille immobile et, bien que voyant le monde extérieur, ne le voit pas, tel est en vérité le sceau de Shiva produit par votre grâce, ô Maître ! Ce domaine libre de vide et de non vide, voilà la Réalité shivaïte.  » Abhinavagupta.
 » Toute parole sortie de sa bouche est formule surnaturelle;
L’existence du corps dont procèdent plaisir et douleur, voilà l’attitude indicible;
Le flux spontané du souffle, voilà le prodigieux yoga;
Ayant éprouvé l’absolue Splendeur de l’énergie divine, en vérité, qu’est-ce qui pour moi ne resplendirait pas?  » Abhinavagupta.